Passif : tout sur la première fois

On pense tous que la première fois sera quelque chose qui va passer nickel et que tout va aller comme on le prévoit. Mais en fait, ce n’est jamais le cas. Pour un homo passif, il est important de se préparer pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Alors quand vous pouvez trouver un guide qui puisse vous donner le max d’infos sur le sujet, pensez à le parcourir. C’est justement ce que je vous propose de découvrir dans la suite de cet article, histoire de connaitre les détails importants.

 

Le déroulement et la douleur

Il faut tout de suite éviter de se faire des films sur le déroulement de votre première fois en tant qu’homo passif. Je vous le dis tout de suite : ce ne sera pas la meilleure partie de jambes en l’air que vous aurez dans votre vie. Et il est même plus que probable que les prochaines fois soient pareilles. Dans tous les cas, ce sera une occasion comme une autre de débuter l’apprentissage.

Pour ce qui est de la douleur, je ne pense pas que vous allez pouvoir y échapper. Mais il y a tout de même des moyens de ne pas subir trop de douleur : il suffit de prendre votre temps et d’engager la communication avec votre partenaire.

 

Entre préparation et plaisir

Qu’on se le dise : il faut bien une préparation pour que votre première fois d’homo passif puisse se dérouler normalement. La préparation du corps et l’hygiène sont évidemment une priorité, puisqu’il est indispensable de se laver avant toute chose. Et surtout, il ne faut pas oublier la protection et les lubrifiants !

Concernant le plaisir, ce sera en grande partie à votre partenaire de s’en charger. Votre rôle, c’est de le guider pour qu’il sache quoi faire pour vous faire du bien. En revanche, je ne sais pas si on peut vraiment parler de plaisir sur le premier rapport. Ce sera une nuée de sensations, et il vous faudra plus d’une séance pour réellement connaitre le plaisir.

Une réflexion au sujet de « Passif : tout sur la première fois »

  1. Lissandre

    Ça me fait peur d’y penser. J’ai des amis qui disent qu’il n’y a pas de pire douleur que la première fois et qu’il faut garder le moral pour ne pas arrêter au beau milieu. Je ne sais pas si c’est le cas pour tout le monde, mais je ne suis pas vraiment rassuré sur le sujet.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *