Droit de garde des enfants suite à une séparation

Lorsque rien ne va plus dans un couple et qu’on ne trouve plus de solution pour régler les différends, le divorce est perçu comme la seule issue. Toutefois, cette décision engendre indéniablement de répercussions non négligeables sur la vie familiale, surtout dans la vie des enfants.

Les enfants sont alors partagés entre les parents par le droit de garde qui sera fixé par le juge ou par un accord à l’amiable. Je vous propose ainsi de tout découvrir sur le droit de garde et les autres décisions qui devront être prises avec en même temps.

La détermination du droit de garde

Par le droit de garde est déterminée la résidence habituelle des enfants dont les parents divorcent. Le ou les enfants seront ainsi placés chez l’un des parents, qui sera déterminé comme celui ou celle qui pourra s’occuper davantage des enfants.

Pour déterminer le droit de garde, les parents peuvent réaliser tout simplement un accord à l’amiable ou avoir recours à un juge des affaires familiales. Dans les deux cas, je suggère que chaque parent puisse penser véritablement au bien-être des enfants avant de prendre une décision finale.

Ce qu’il est également du droit de visite

Pour le parent qui n’obtient pas la garde des enfants, il est dans l’obligation de verser une pension alimentaire et peut jouir de son droit de visite. Un droit de visite qui est aussi déterminé de la même manière que le droit de garde.

En fonction des différents éléments pris en compte par le juge familial, le droit de visite peut s’agir d’un week-end sur deux, ou être profité durant la moitié des vacances scolaires. Il peu aussi être jouit un jour par semaine ou tous les 15 jours.

Le plus important à prendre en compte est et reste selon moi le bien-être des enfants malgré la séparation des enfants. Procéder par un accord à l’amiable serait ainsi plus judicieux que ce soit pour la détermination de la garde que du droit de visite.

Une réflexion au sujet de « Droit de garde des enfants suite à une séparation »

  1. Julie

    Vous prônez l’accord à l’amiable pour préserver le bien-être des enfants, mais je pense que seule la décision du juge peut donner la meilleure solution dans de telles situations, surtout que les parents sont en désaccord total au moment de la détermination de la garde et du droit de visite.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *