Adopter à l’étranger : Notre guide

Adopter en France n’est pas toujours ce qu’il y a de plus simple. C’est d’ailleurs pour ça que plus d’un couple français décide d’adopter à l’étranger. Même si les démarches peuvent sembler plus complexes, je pense que c’est une solution qui attire de plus en plus parce qu’elle a plus d’un avantage.

Si vous êtes tenté d’essayer, je vous donne les éléments à prendre en compte pour réussir votre adoption à l’étranger. Grâce à ce petit guide, vous allez tout savoir sur les possibilités qui s’offrent à vous hors de la France.

L’agrément et le choix du pays

D’abord, vous allez devoir obtenir un agrément. C’est un indispensable, dans la mesure où vous en aurez besoin pour faire reconnaitre l’adoption. C’est auprès du Conseil Général de votre département que vous allez devoir vous adresser pour l’avoir.

Pour ce qui est du choix du pays, c’est bien sûr un choix personnel. Je vous signale tout de même qu’il y a plus d’un critère à prendre en compte et que chaque pays vous apportera son lot d’avantages et de désespoir. Par exemple, il y a des pays qui disent oui à l’adoption quand d’autres sont plus réticents.

Accompagnement et coût de l’adoption

Si vous ne connaissez pas les pratiques dans le pays où vous souhaitez adopter, je vous conseille de vous faire accompagner par des organismes autorisés pour l’adoption. Là, il faudra faire preuve de prudence pour ne pas tomber sur ces énergumènes qui font dans le trafic de petites têtes blondes.

Sinon, vous pouvez aussi vous en remettre à l’Agence française de l’adoption pour vous assurer que tout se passe dans les règles. Ces deux options sont plus sécuritaires que d’aller seul gambader au milieu de nulle part en espérant que quelqu’un vous mette un mioche piqué on ne sait où dans les bras.

Une réflexion au sujet de « Adopter à l’étranger : Notre guide »

  1. Maryline

    Je suis passée par l’Agence française d’adoption et c’est un bon moyen pour s’en sortir vu que les dossiers ne sont jamais refusés. Mais j’ai tout de même dû attendre plusieurs mois avant qu’ils n’en arrivent à mon dossier, avec les files d’attente qui sont plus longues que le bras.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *